Une maison passive – Qu’est-ce que c’est?

Maison passive : Tout ce qu’il faut savoir

  • Le label « passivhaus » :

Le premier bâtiment passif a été construit en 1991 en Allemagne. Fondée en 1996 par le professeur Wolfgang Feist, le « Passivhaus institut »  est une organisation indépendante chargée de développer le concept passivhaus.

En France, le mode de construction passif n’est pas règlementé mais fait l’objet d’un label délivré par l’association « La maison passive France » selon 4 critères techniques (les mêmes qu’en Allemagne) :

  1. Besoins en chauffage < 15 kWh/(m².an)
  2. Besoins en énergie primaire totale (électroménager inclus) < 120 kWh/(m².a)
  3. Étanchéité de l’enveloppe : n50 ≤ 0,6 h-1
  4. Moins de 10 % d’heures de surchauffe annuelles (>25°C)

Concrètement, qu’est-ce que cela signifie?

  1. Une dépense énergétique en chauffage 2 fois moins importante qu’un bâtiment RT 2012, et 10 fois qu’un bâtiment classique.
  2. Une dépense énergétique globale du bâtiment très faible avec de l’électroménager performant.
  3. La maîtrise des flux d’air entre l’intérieur et l’extérieur : absence de fuites et passages d’air non contrôlés.
  4. Limitation de la surchauffe pour un confort été comme hiver

Le résultat : La température est agréable et homogène dans toutes les pièces, même près des fenêtres, ce qui donne une sensation de confort telle que seuls les habitants de ces bâtiments peuvent raconter… La dépense énergétique est très faible et limite  l’impact écologique tout au long de son occupation.

  • Comment y parvenir?

Le principe est assez simple en fait : Les calories recueillies gratuitement dans le bâtiment ne doivent pas (ou peu) en ressortir

  1. Des calories gratuites? Oui, et elles proviennent de l’extérieur, par les apports solaires directs en  privilégiant une exposition sud, et elles sont dégagées à l’intérieur par les êtres vivants et les appareils électriques.
  2. Empêcher la chaleur de sortir? Oui, la mise en œuvre de l’isolation doit être continue sur toute la surface de l’enveloppe, associée à une étanchéité à l’air sans faille. Les menuiseries extérieures performantes participent également à l’isolation. Et la perspirance de chaque matériaux doit être prise en compte dans la composition des murs.
  3. Si l’enveloppe est étanche, comment est ventilé le bâtiment? La VMC double flux assure un parfait renouvellement de l’air et permet de préchauffer l’air entrant neuf en utilisant les calories de l’air sortant. L’échangeur thermique assure l’échange des calories sans que les flux ne soient en contact.
  • Est-ce plus cher?

Le surcout lors de la construction est généralement de l’ordre de 5 à 10% par rapport à une autre construction neuve RT 2012. Mais le surinvestissement est intégralement compensé par l’économie de chauffage et d’entretien réalisée pendant la « vie » du bâtiment. Par ailleurs, la qualité de ces bâtiments augmentent la valeur du bien. Donc, si l’on prend en compte le coût d’investissement ET le coût d’exploitation, les bâtiments passifs sont désormais plus rentables que les autres constructions neuves…Et l’évolution du prix de l’énergie devrait vraisemblablement augmenter encore cette rentabilité.

  • Pourquoi un bâtiment passif est écologique?

Si l’on considère que c’est pendant la durée de son occupation qu’une maison a le plus gros impact, alors un bâtiment passif est sans nul doute écologique. Il consomme deux fois moins qu’une construction RT 2012, ce qui réduit considérablement son impact sur l’environnement.

Il n’y a aucune exigence lors de sa construction pour qu’une maison passive soit construite avec des matériaux naturels. Mais il est tout à fait possible d’allier les deux : construction écologique et performance passive.

  • La certification est-elle obligatoire?

Non, mais elle garantit au maître d’ouvrage que le bâtiment est conforme aux performances attendues. C’est l’assurance du confort intérieur et de la qualité énergétique. L’association La Maison Passive est la seule habilitée à effectuer cette labellisation en France.

  • Comment choisir les acteurs de la construction?

La conception d’un bâtiment passif nécessite un savoir-faire spécifique, la formation CEPH apporte tous les éléments nécessaires aux professionnels qui veulent développer ce type de constructions.

Deux diplômes peuvent attester des compétences des professionnels :

  1. CEPH (Concepteur Européen de Bâtiment Passif) : Pour les architectes, ingénieurs, maîtres d’œuvre, bureaux d’études
  2. CEPH-A (Artisan Européen de Bâtiment Passif): Pour les artisans et leurs collaborateurs

Les commentaires sont clos.